PMD et autres leucodystrophies hypomyélinisantes

PMD et autres leucodystrophies hypomyélinisantes

La maladie de Pelizaeus-Merzbacher (PMD), ainsi nommée en référence aux deux médecins allemands ayant décrit la maladie pour la première fois, est une condition rare causée par des mutations du gène responsable de la fabrication de la protéine protéolipide 1 (PLP1, anciennement appelée PLP), la protéine principale de la myéline du système nerveux central.

Génétique de la PMD

Deux aspects principaux de la maladie sont importants pour comprendre la maladie. Le premier est la génétique de la PMD et le second est lié à l’effet des mutations PLP1 sur le système nerveux.

Les maladies génétiques telles que la PMD surviennent lorsqu’un une modification ou une mutation du matériel de base de l’organisme. Ce matériel de base, appelé les gènes, code pour les protéines qui composent une grande partie du corps et contrôlent la façon dont il fonctionne. La plupart des gènes se présentent en paires. Le gène d’une paire provient de la mère et l’autre du père. Parmi les dizaines de milliers de paires de gènes, une paire pourra parfois être modifiée ou mutée. La mutation peut être héritée des parents ou peut surgir de façon spontanée. Un gène muté peut parfois ne pas poser de problèmes. D’autres fois, le gène muté causera une maladie génétique comme la PMD. Les gènes sont portés par des chromosomes. Le chromosome peut être considéré comme une bibliothèque et le gène comme un livre de la bibliothèque. Les bases d’ADN (acide désoxyribonucléique) sont les produits chimiques entrant dans la composition des gènes et sont comme les lettres d’un livre. L’information génétique est stockée et transmise de génération en génération sous la forme de séquences d’ADN. Il existe 46 chromosomes chez l’homme. Les chromosomes se présentent en 23 paires, les 22 premières paires sont identiques chez les hommes et les femmes. La dernière paire représente les chromosomes sexuels : les femmes possèdent deux chromosomes X alors que les hommes possèdent un chromosome X et un chromosome Y.

Le gène de la PMD étant localisé sur le chromosome X, la maladie affecte typiquement seulement des garçons ou des hommes d’une famille. On parle de transmission liée à l’X. Rappelez-vous que les femmes possèdent deux chromosomes X tandis que les hommes ont un chromosome X et un chromosome Y. Si un gène sur le chromosome X ne fonctionne pas correctement, les hommes seront touchés plus souvent que les femmes puisque les femmes ont probablement une copie normale du gène sur l’autre chromosome X qui compense habituellement le chromosome X défectueux. Les femmes portant le gène de la PMD ne sont donc pas typiquement affectées puisque le gène PLP1 sur l’autre chromosome X est normal.

Les hommes avec une PMD ne peuvent généralement pas avoir d’enfants, c’est pourquoi la maladie est habituellement transmise par les femmes qui sont dites porteuses de la mutation PMD. Les femmes portant le gène PMD ont 1 chance sur 2 de le transmettre à leurs fils et à leurs filles. Cette chance est identique pour chaque grossesse. Ce qui arrive lors d’une grossesse n’a aucune influence sur la grossesse suivante. Les fils héritant du gène seront affectés tandis que les filles seront des porteuses. Si une fille n’hérite pas du gène PMD, elle ne passera pas la PMD à ses enfants. Les femmes porteuses développent rarement des problèmes neurologiques. Chez les femmes dont les hommes de la famille ont des symptômes relativement modérés de la maladie, il y a un risque.

L’autre aspect important de la PMD est de comprendre comment les différentes mutations perturbent la fonction cellulaire. Les principaux types de mutations sont : 1) les duplications PLP1, 2) les mutations ponctuelles et 3) les mutations nulles.