ALD/AMN

ALD/AMN

L’adrénoleucodystrophie liée à l’X (ou ALD) est une maladie génétique liée au chromosome X qui peut débuter dans l’enfance, l’adolescence ou l’âge adulte. Elle se caractérise par une démyélinisation progressive du système nerveux central et périphérique associée à une insuffisance surrénale et à une accumulation d’acides gras à très longue chaîne (AGTLC) dans l’organisme. Sa fréquence est de 1 pour 17000 naissances.
Note : L’ALD liée à l’X doit être clairement différenciée de l’adrénoleucodystrophie néonatale qui est une variante du syndrome de Zellweger.

Les différentes formes de la maladie

Chez l’homme :
Formes cérébrales démyélinisantes inflammatoires (5-12 ans)
Formes cérébrales démyélinisantes chroniques non inflammatoires (10-15 ans)
• Adrénomyéloneuropathie AMN (20-60 ans)
Adrénomyéloneuropathie compliquée d’une atteinte cérébrale démyélinisante inflammatoire (20-45 ans)
Insuffisance surrénale (maladie d’Addison) : 5-40 ans
Insuffisance testiculaire : > 20 ans

Chez la femme :
Adrénomyéloneuropathie (40-50 ans)

Formes cérébrales démyélinisantes :
Elles touchent les garçons entre 5 et 12 ans et 35 % des hommes entre 20 et 40 ans. Les femmes porteuses de la mutation (ou conductrices) ne sont pas touchées.

• Formes cérébrales démyélinisantes de l’enfant
Elles évoluent en trois phases :
Une phase latente avec l’apparition de lésions de démyélinisation qui évoluent lentement ;
Une deuxième phase où apparaissent simultanément des signes cliniques, une progression importante et rapide des lésions de démyélinisation qui deviennent inflammatoires ;
Une phase de stabilisation avec des séquelles motrices et intellectuelles majeures (état grabataire) pouvant conduire au décès.

Les symptômes cliniques dépendent de la localisation des lésions de démyélinisation. D’une manière générale, la maladie évolue d’autant plus vite qu’elle débute tôt.

• Formes cérébrales démyélinisantes de l’adulte
Même si leur évolution est identique aux formes cérébrales de l’enfant, la période initiale de latence est beaucoup plus longue (5 à 10 ans). Tous les adultes avec atteinte cérébrale démyélinisante présentent aussi des signes d’atteinte de la moelle épinière.

• Formes cérébrales chroniques
Moins de 5 % des formes cérébrales démyélinisantes n’évoluent pas vers un stade inflammatoire. Les lésions de démyélinisation évoluent très progressivement. Les patients ne développent pas de troubles visuels ou moteurs sauf lorsqu’une AMN apparaît à l’âge adulte.

L’adrénomyéloneuropathie (AMN)

Cette forme atteint 60 % des hommes porteurs d’une mutation du gène ABCD1 et 50 % des femmes conductrices d’ALD. Les premiers symptômes d’AMN apparaissent entre l’âge de 20 et 50 ans avec un pic entre 20 et 30 ans chez les hommes. L’AMN se caractérise par l’apparition d’une paralysie spastique progressive associée à des troubles de l’équilibre et des troubles urinaires. Cette paralysie conduit à une incapacité motrice plus ou moins sévère en 10 à 15 ans.

Chez les femmes conductrices, les premiers symptômes apparaissent habituellement après l’âge de 40 ans. La paralysie spastique peut soit évoluer rapidement en 5 ans vers un handicap moteur significatif (marche avec une canne) ou évoluer progressivement sur 15 à 20 ans sans période de rémission. D’une manière générale, une femme conductrice avec des signes d’AMN a une forme évolutive de la maladie de moindre gravité que chez les hommes mais les douleurs sont plus fréquentes et plus sévères. 35% des hommes atteints d’AMN développent dans un second temps une atteinte cérébrale démyélinisante (voir ci-dessus). Ce risque est majeur entre 20 et 30 ans. Les femmes conductrices ne développent jamais d’atteinte cérébrale.